Les éditions la Courte Échelle: un miracle de Noël!

Tous les lecteurs québécois devaient être heureux ce matin d’apprendre la reprise des éditions La Courte Échelle par Raymond et Marie-Ève Talbot. Le duo père-fille possède une bonne expérience dans le domaine du livre et sera bien équipé pour donner un second souffle à cette institution littéraire québécoise.

Je crois que les médias sociaux ont certainement joués un rôle significatif dans la prise de décision de relancer cette entreprise de par les innombrables commentaires de déception que nous pouvions lire un peu partout après l’annonce de mise en faillite d’octobre dernier. C’était évident, malgré les troubles financiers de cette compagnie, qu’il y avait quelque chose d’important pour le public québécois dans cette maison d’édition.

Mais il ne faut pas se le cacher, les nouveaux propriétaires ont quand même beaucoup de travail devant eux. Si le public manifeste rapidement sa tristesse lorsque de telles institutions s’éteignent, ils oublient tout aussi rapidement le rôle qu’ils ont à jouer dans la survie des entreprises culturelles québécoises et de leurs artistes. M. et Mme Talbot ont mentionné en entrevue qu’ils accorderaient une grande importance aux auteurs, ce qui est bien, mais il faudra également faire un grand travail de mise en marché et de sensibilisation auprès des consommateurs.

Je leur souhaite beaucoup de succès et je m’engage à acheter un ou deux de leurs romans cette année pour faire ma part et les remercier d’avoir sauvé La Courte Échelle 😉

logo éditions courte échelle